La petite histoire

L’outil MAT – dans sa première déclinaison – a vu le jour lors de l’édition 2011 du GSOC sous l’égide des projets TAILS et TOR. Il fut ensuite empaqueté pour Debian et intégré dans Tails… Mais ça c’était avant¹ !

En effet, le 29 octobre 2016, Julien Voisin annonce la suspension du projet MAT et demande aux mainteneurs de le classer en tant que non maintenu, triste journée pour reprendre les écrits de l’auteur…

A peine deux petites années plus tard – le 5 juin 2018 – l’annonce du lancement de MAT2 est publiée, entraînant par la même occasion la redirection du site d’origine vers le dépôt du nouveau projet.

Faites place pour Python 3ᵉ du nom !

Au menu des nouveautés, exit les vieilles versions de python et passage en version 3.5 minimum ce qui exclut l’installation sur une Debian Jessie comme on peut le lire sur le dépôt.

Ce dernier liste d’ailleurs les exigences minimales nécessaires à l’installation, auxquelles nous allons en rajouter quelques-unes afin d’éviter certaines erreurs de compilation !

Je pars du principe que nous sommes sur une Debian Stretch fraîchement installée.

Installation des dépendances et du gestionnaire de paquets pip :

[root:~] # apt install libgirepository1.0-dev python3-mutagen python3-gi-cairo gir1.2-poppler-0.18 gir1.2-gdkpixbuf-2.0 libimage-exiftool-perl ffmpeg libcairo2-dev libgirepository1.0-dev python3-dev python3-pip

Ensuite nous passons aux paquets Python nécessaires pour la compilation de MAT2 :

[root:~] # pip3 install -U wheel setuptools pycairo

Et enfin l’outil en lui-même :

[root:~] # pip3 install -U mat2

Prise en main

Pas d’énormes différences avec l’ancienne mouture, un appel de mat2 sans options sur un fichier, purge toutes ses métadonnées, mais – et la nouveauté est la bienvenue – le fichier d’origine n’est plus écrasé, l’anonymisation créée une copie en ajoutant […].cleaned.[…] dans le nom du fichier.

Petit exemple en image :

La petite différence à l’usage est la transformation de l’option -d (--display) permettant de lister toutes les métadonnées du fichier qui c’est transformé en -s (--show).

C’est tout, bonne anonymisation à vous.


Note¹ : bon ok, ce n'est pas tout à fait vrai car mat est toujours présent dans les paquets Debian à ce jour…